jeudi 14 avril 2016

Lettre n° 3 > Comment l’argent de la drogue alimente le secteur bancaire

L’argent de la drogue, plus spécialement celui de la cocaïne nous allons le voir, contribue au « chiffre d’affaires » des grandes banques et à la puissance de plusieurs grandes places financières. Cet argent a même contribué à sauver plusieurs banques lors de la crise de 2008. Au moment où l’on parle de l’affaire « Panama Papers », il est utile de comprendre d’où vient l’essentiel de l’argent sale dans le monde et comment il circule dans le système financier. Je vous rassure, je ne suis pas devenu complotiste, mes analyses sont basées sur des faits et des chiffres dont vous retrouverez les références précises, avec les liens permettant d’y accéder et d’approfondir votre réflexion. Accrochez vos ceintures.

Je le rappelle, il n’y a pas d’abonnement, je refuse de contraindre les gens, chacun achètera ma Lettre en fonction de ses intérêts. Abonnez-vous à la newsletter pour être prévenu des prochaines parutions (votre mail ne sera ni partagé ni vendu, un message par mois, désabonnement facile).

Le paiement se fait via Paypal, le système le plus sécurisé sur Internet. Si vous n’avez pas de compte Paypal, vous pourrez sans problème payer avec votre carte bancaire. Une fois le paiement effectué, cliquez sur l’email lalettredephilippeherlin@yahoo.fr qui s’affiche sur la page et vous pourrez télécharger la Lettre. En cas de problème, écrivez-moi à cette adresse.

> Pour télécharger la Lettre n° 3 (10€), cliquez ici

Sommaire (10 pages) :
Le point de départ
La spécificité de la cocaïne
Economie de la dette versus économie du cash
Le poids de la drogue dans le système bancaire et son rôle salvateur en 2008
Pour les banques, « blanchir est une opération gagnante »
New York et Londres, les places fortes pour les narcodollars ?
Le pouvoir de la drogue